L'Humanité du 26 septembre 2008

Publié le par l'archiviste

Une marche pour lever le tabou de l’augmentation des salaires

Des citoyens ont relayé la campagne engagée par les communistes sur les salaires. 100 000 pétitions pour la revalorisation des salaires ont été recueillies. Le PCF espère rassembler dix mille manifestants samedi à Paris.

Sylvain participera à la marche pour les salaires le 27 septembre vers l’Élysée, avec ses collègues du syndicat SUD de Virgin Mégastore. « Chez Virgin Mégastore, c’est la smicardisation », explique le jeune responsable syndical. Il évoque la grille des salaires « écrasée » : « En 2002, l’écart des salaires mensuels entre un nouvel embauché et un salarié ayant un an de maison était d’un vingtaine d’euros, explique le syndicaliste. Aujourd’hui, cet écart n’est plus que de 1 euro. Et l’embauche est au SMIC, moins de 1 000 euros net par mois. » Une première : le 25 avril dernier, l’ensemble des syndicats CGT, CFDT, SUD, CFTC et CGC de Virgin ont fait grève pour les salaires. « La grille des salaires ne ressemble plus à rien », dénonce Sylvain.

Depuis le rachat en décembre 2007 de Virgin Mégastore par le fonds d’investissement Butler (qui a également racheté des entreprises comme la SNCM en commun avec Véolia ou France Champignon par exemple), les conditions de travail se sont brutalement dégradées dans l’enseigne, selon Sylvain. « La direction a de plus en plus recours aux temps partiels dans les secteurs sensibles de la boîte, musique et vidéo notamment, explique Sylvain. Elle pratique maintenant l’embauche massive de stagiaires pour assurer les services, par exemple dans les périodes de pointe. »

Comme Sylvain et ses collègues de SUD, de nombreux syndicalistes et des syndicats comme celui de la CGT de l’agroalimentaire seront présents dans la manifestation. « Si, au plan national, l’initiative a été lancée par le Parti communiste français, dans les localités des réseaux citoyens se sont mis en route, explique Jean-Louis Le Moing qui coordonne la campagne pour la direction du PCF. Par exemple à Nanterre, 200 citoyens progressistes de tout horizon ont signé un appel pour participer à la manifestation. Avec le relais de militants communistes, d’élus, de syndicalistes, nous avons su créer les conditions d’un véritable rassemblement. C’est pourquoi la manifestation sera sans doute un succès. » « Des syndicalistes, des élus et militants d’autres formations politiques seront présents dans la manifestation », précise le dirigeant communiste.

Depuis le printemps dernier, le Parti communiste a engagé cette campagne pour les salaires par une pétition nationale. Durant l’été, 60 000 signatures ont été recueillies sur les marchés, dans les entreprises et les cités populaires. La Fête de l’Humanité a permis de relancer la campagne : 20 000 signatures ont été collectées durant le week-end au Bourget, et 20 000 depuis dans la préparation de la manifestation. « Nous ne nous sentons pas isolés à gauche sur la question des salaires, mais il est vrai que nous avons une voix originale, estime Jean-Louis Le Moing. Nous sommes la seule force à faire le lien entre les intérêts du pays et ceux des salariés. Depuis trop longtemps, le débat dans le pays, y compris à gauche, a ignoré la question des salaires. Nous sommes décidés à remettre les salaires au coeur du débat politique et à ce que la gauche prenne cette question à bras le corps. »

Les 100 000 pétitions seront remises à l’Élysée par Marie-George Buffet et une délégation d’élus à l’issue de la manifestation. Dès ce soir, en prélude à la manifestation de samedi, des rassemblements sont organisés vendredi et samedi à Marseille, Nice, Lyon, Avignon, Grenoble, Colmar, Nevers, Perigueux, Limoges… Le PCF espère mettre 10 000 manifestants dans la rue et une centaine de cars, venus de 28 départements, ont été affrétés pour Paris. « De quoi faire retentir à nouveau le mot "salaire" dans le débat public », espère Jean-Louis Le Moing.

Le cortège de la manifestation partira du siège du MEDEF (M° École-Militaire) à 15 heures pour aller jusqu’à l’Élysée.


Publié dans Médias

Commenter cet article