Le Parisien du 15 septembre 2008

Publié le par l'archiviste

Delphine victime du malaise chez Virgin

Delphine s'est installée samedi après-midi devant la porte du magasin Virgin du Carrousel du Louvre, le corps emmailloté dans une grande feuille portant la mention " manipulée par la direction ".

La jeune femme, responsable du rayon papeterie, se considère comme la première victime du plan Virgin First, un dispositif visant à augmenter la productivité des salariés. La jeune femme vient d'être licenciée pour avoir dénoncé les incohérences du projet. Accroissement de la charge de travail, plannings difficiles à gérer... Si l'on en croit les syndicats SUD et CGT, rien ne va plus chez Virgin depuis le rachat de l'enseigne par le fonds d'investissement français Butler Capital Partners, en novembre 2007. Et surtout depuis la mise en place expérimentale, au magasin du Louvre, à Paris, de Virgin First, qui vise à " rationaliser " le travail des 35 salariés.

Le dispositif, qui vient également d'être lancé à la Défense (Hauts-de-Seine), sera étendu en 2009 aux trente-six enseignes françaises (quinze en Ile-de-France). " Le temps de travail est désormais scindé en périodes hautes et basses, explique un vendeur. Les premières sont réservées à la vente, les secondes au déchargement et au rangement. Les tâches sont figées, presque minute par minute avec des objectifs irréalisables." Les représentants syndicaux évoquent " des arrêts maladie en hausse, des démissions et des sanctions ". La direction du Virgin du Louvre n'a pas souhaité s'exprimer.


Publié dans Médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article